Mes autres sites

Blog powered by Typepad

« Réponses à un Questionnaire pourri | Accueil | Appel aux Bloggeurs... »

16/01/2006

Commentaires

flo

C'est d'autant plus insupportable que l'Education Nationale ne s'est pas empressée de révoquer les auteurs d'actes pédophiles qui ont pu émailler ses rangs : mais il est vrai qu'ils n'avaient pas de blog, et qu'ils étaient strictement hétéros. On pourrait appeler ça la morale du bouc émissaire. Forme de rituel sacrificiel très en vogue dans pas mal de religions, aussi. Va falloir procéder à la séparation de la Connerie et de l'Etat, il y a urgence.

Nicolas

"puisqu’il n’existe que 2 lycées à Montpellier"
Simplement pour signaler qu'il s'agit de Mende

Falpars

Notez la derniere phrase de cette depeche Yahoo.
Si c'est exact, belle ambiance...

http://fr.news.yahoo.com/16012006/202/revocation-d-un-proviseur-qui-tenait-un-blog.html

PRCman

Bel article Julien.
Affligeant ce comportement discriminatoire...

A bientôt, amicalement.

Julien Van Caneghem

Je viens de lire l'article de Yahoo... La délation sera toujours le meilleur outil pour ce genre d'Actes... Il me semblait croire que l'Ecole était là pour nous enseigner la tolérence et le respet de chacun... Encore une connerie qu'on m'a raconté quand j'étais petit... "Liberté, égalité, fraternité" ce sont peut être des mots trop compliqués pour des enseignants aujourd'hui...

flo

je me sens de plus en plus en colère dvant cette décision. Jai lu cet article (http://www.liberation.fr/page.php?Article=350490), et je ne peux m'empêcher de me demander où étaient les inquisiteurs de l'EN pendant qu'une professeure subissait harcèlement et violences. Comparer les deux attitudes de la hiérarchie pour deux cas qui tombent pratiquement dans le même temps donne un sentiment d'absurde total.

michel

Je ne suis pas vraiment surpris par tout ce qui se passe, c'est à dire tout et son contraire. Peut-être y a-t-il eu mélange des genres mais tout de même...de là à le sortir de l'éducation nationale sans autre forme de procès...

Kouao Charles

Droits et devoirs s'équilibrent mutuellement.

Je n'ai pas lu l'article qui donne l'information. Je n'ai pas non plus lu le blog qui vaut une condamnation à M. Le proviseur.
Cependant, en vous lisant, je me rends compte que vous ne savez pas que la notion de responsabilité comporte des servitudes. On ne peut pas tout faire tout le temps. Le principe de la liberté est le plus grand piège que la vie tend aux humains. Oui, c'est vrai, nous sommes tous libres. Nous pouvons faire tout ce que nous voulons. Mais, sachons toujours que tout n'est pas utile. Oui, ce monsieur peut parler de sa sexualité. Mais, le proviseur qu'il est ne peut pas parler de sa sexualité n'importe où sans risque de dénaturer sa mission. Peu importe qu'il soit homo ou hétéro. Le problème n'est pas son choix de sexualité. Le problème c'est le choix des sujets qu'il veut traiter publiquement. L'anonymat qu'il avait choisi est la preuve qu'il avait pleinement conscience de cette exigence. Il a pris un risque avec les normes de décence imposées aux éducateurs. Malheureusement pour lui, selon vos propres écrits, le faible nombre de lycées dans la ville ne donnait pas longue vie à son anonymat.
Il a agi contre les règles imposées à sa fonction. Il est normal qu'il soit sanctionné selon ces mêmes règles.
La pensée est libre. Mais son expression ne l'est pas et ne le sera jamais. Tout ne peut être dit. L'intelligence minimum impose de comprendre que tout homme qui parle doit tenir compte de ce qu'il dit, de la cible de son propos, du moment de son propos et des mots qu'il utilise pour véhiculer son message. Un chef ne parle pas comme un subalterne. Un père ne parle pas comme un enfant. En droit, le Père peut. Mais, socialement, il ne le doit pas. Si non la sanction sur l'éducation de l'enfant parviendra à la société entière. Tôt ou tard.
La liberté est la fille de la responsabilité. Elle ne doit pas s'exprimer plus haut que sa mère.
Ne parlez pas de la liberté comme d'une jungle sans miroir. Voyez la plutôt comme l'expression de la confrontation entre les actes que chaque citoyen pose et les responsabilités personnelles et individuelles qui en découlent. Le Droit s'équilibre avec le Devoir. Les deux se soutiennent mutuellement.

Julien Van Caneghem

Je suis bien conscient que ce proviseur de part ca fonction avait des devoirs de réserves. Ce qui m'a choqué ce n'est pass qu'il y ait une sanction, c'est tout d'abord la gravité de la sanction qui est extrêmement rare mais surtout les motifs... Sa direction l'a révoqué pour des propos et des photos pronographiques... et c'est là le problème, puisque Garfieldd n'a ni mis de photos pornos ni écrit des propos pornos...Ce n'est plus simplement un probleme de devoir de reserves du à sa fonction...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.